Faits divers

DahraDjoloff – Profitant des funérailles de sa cousine : Gamou Kâ vole 40 moutons et 12 chèvres à son oncle

L’homme est le remède de l’homme. cet adage ne semble pas être bien partager par tout le monde. Pour cause, au moment ou son oncle S. Ka pleurait sa fille aînée arrachée à son affection, son neveu Gamou Kâ n’a trouvé aucune autre consolation que de lui dérober son troupeau. C’est au moment des funérailles que G. Kâ a, pour la première fois, investi l’enclos de S. Kâ pour y dérober 28 moutons. Une semaine plus tard, il revient et prend 6 moutons. Dix jours plus tard, il s’empare à nouveau de 6 moutons et 12 chèvres.

Mais pour la quatrième fois, Ga­mou ne savait pas que son coup allait échouer en voulant enlever encore 2 chèvres du troupeau. Sur­pris, il a oublié sur les lieux au cours de sa fuite son coupe-coupe.

Les poursuivants ont remonté les traces de ses chaussures jusqu’au do­micile de son oncle Demba Dé­gué Kâ qui avoue avoir prêté le coupe-coupe à son neveu. De plus, les em­preintes de chaussures correspondent avec celles de G. Kâ. Autant de preuves pour que ce dernier soit conduit à la brigade de Dahra.

Interpellé, Gamou Kâ balaie d’un revers de main toutes les accusations portées à son encontre, malgré le té­moignage à charge de son oncle paternel. Gamou sera déféré au Parquet de Linguère.

lequotodien
 
Publie le: mar, 11th sept, 2012
La fille donne une autre version des faits, Cheikh Yérim s ’engage à l ’épouser pour régler le malentendu

Le jorunal Libération est largement revenu sur l ’affaire Cheikh Yérim Seck, avec le procès verbal qui donne la version des deux parties. Dans le Pv, « Cheikh Yérim a déclaré avoir rencontré A.Tall lors d ’un débat qu ’il animait à l ’Université Gaston Berger où étudie la fille. La fille lui a tapé dans l’œil et il a envoyé l ’un de ses amis Omar Lô lui demandé son numéro. A la fin de la conférence, le journaliste propose à la fille de la magistrate de la ramener. Cette dernière décline l ’offre préférant s ’accompagner d ’une de ses copines. Durant la même soirée, le directeur de publication de Dakaractu lui envoi un sms pour lui souhaiter bonne nuit. Mais le journaliste récuse le viol et affirme que la victime était consentante, mais qu ’elle aurait paniqué une fois arrivée chez elle. Le journaliste se dit à prendre d ’ailleurs ses frais d ’études et l ’épouser comme troisième femme pour éviter tout malentendu. Mais cette version est différente de celle servie par la plaignante. Selon elle, Cheikh Yérim l ’avait convié à un déjeuner, comme elle devait voyager. Une fois à la résidence « Madamel », on lui a fait comprendre que le journaliste était en haut. Il lui a demandé de monter. Quand elle est arrivée à la chambre numéro 9, elle dit l ’avoir vu torse nu, dans la chambre en train de s ’affairer devant un ordinateur portable. Le journaliste a commencé à la caresser et ils ont flirté. Avant qu ’elle ne comprenne ce qui s ’est passé, il avait enlevé son slip pour la pénétrer si violemment qu ’elle a hurlé, sauté du lit avant de se réfugier dans les toilettes. Trois employés de la résidence, auditionnés ont affirmé avoir entendu des cris de la fille. Ils ajoutent que quand ils sont montés dans la chambre c ’est Cheikh Yérim qui leur a ouvert leur disant qu ’il n ’y avait rien de grave et que la fille avait paniqué. Aissatou raconte qu ’elle s ’est enfermée à double tour dans les toilettes et Cheikh Yérim a insisté pour qu ’elle ouvre, en la calmant, mais elle lui a dit à travers la porte que s ’il ne la laissait pas partir, elle allait encore crier et ameuter les employés. C ’est ainsi qu ’elle a pu sortir de la chambre. Le gars lui a proposé de la déposer, mais elle a décliné l ’offre pour prendre un taxi. Une fois dans le véhicule elle a immédiatement appelé sa sœur pour lui relater les faits et lui demander la conduite à tenir. Cette dernière lui a conseillé d ’alerter ensemble leurs parents. Les gendarmes se sont transportés à la résidence pour mettre sous scellés un drap maculé de sang et de sperme. »

leral.net

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×